Clic pour lire en musique Ce dimanche c’est la deuxième édition de la fête du « coscoll » à Sahorre. Pour la première, en 2008, il a plu toute la journée, la fête a été gâchée. C’est vraiment dommage car l’association « Rotja festive » a le mérite de mettre cette fête en place.

Le « coscoll » est une plante qui pousse autour de Sahorre, en altitude dans le massif du Canigou. J’ai toujours cru que c’était l’angélique sauvage, mais il semblerait que ce soit faux. Nous mangeons le « coscoll » en salade, c’est délicieux.     

Aujourd’hui le temps est menaçant mais il ne pleut pas! Croisons les doigts! A l’extérieur de nombreux stands sont installés, des produits fermiers et artisanaux sont proposés aux visiteurs. Madame le maire de Sahorre et monsieur le conseiller général du canton procèdent à l’inauguration, guidés par le président de l’association. 

La plupart des produits de bouche proposés sont locaux, des confitures, des fromages dont ceux de « la Callola » de sophie et Yves Sola, des charcuteries dont celles de « la maison Xifre », des jus de pommes ou autres fruits,…..

 …..on trouve aussi des fruits frais de saison produits au village, des productions régionales aussi, de l’huile d’olive, des crus de vignerons, des produits à base de lait d’ânesse bonbons et savons, de la bière bio de la brasserie artisanale « l’Alzina »installée dans le secteur,…..

……des produits cuisinés à Vernet les bains, comme des escargots au magret de canard, entre autres, sont proposés aussi soit à la dégustation soit à emporter. Il y a un stand de safran produit à Sahorre, un producteur de blanquette de Limoux est présent aussi.

Des artisans nous montrent leur savoir faire et proposent leurs créations, des peintures sur verre, du travail du cuir, des objets en bois, de merveilleux santons aussi, plein de belles et bonnes choses.

A l’intérieur une exposition de peintures et une de sculptures nous  sont proposées ainsi que des conférences débats de Gérard Mélines secondé par Adrienne Cazeilles sur le fameux « coscoll » bien sur, le massif du Canigou et le Conflent, ainsi que le parc naturel régional.

Une équipe de bénévoles s’affaire à préparer les repas qui seront servis pour la modique somme de 9 euros, apéritif, dessert et vin compris, aux personnes qui désireront se régaler avec la salade de « coscoll », le pâté de campagne et les fameuses grillades accompagnées de pommes de terre à la braise.

Un sacré travail qui a été une réussite malgré la forte pluie qui est venue encore perturber l’organisation vers midi et qui a duré jusqu’à la fin d’après midi. Malgré cela, de nombreuses personnes ont apprécié l’accueil, l’organisation et le repas bien sur.

Un apéritif, prévu au départ à l’extérieur, est servi dans le hall de la salle des fêtes aux officiels et à quelques resquilleurs, dont je fais partie. Monsieur le conseiller général à l’air d’apprécier ce produit et cherche des informations.

Nous avons la chance de manger à l’intérieur avec les intervenants, dont pierre Torrès, oenologue réputé, qui est venu présenter son dernier ouvrage « le nouveau plaisir du vin » et Gérard Mélines grand connaisseur de la montagne, donc du Canigou.

La table à côté de nous est celle des organisateurs et invités, et les discutions sont intéressantes et enrichissantes. C’est une fête à forte connotation catalane.

Gérard Jacquet est venu dédicacer son fameux « Dico d’aqui » dont le deuxième volume vient de paraître. Gérard est né à saint Féliu d’Amont comme moi, ses parents y habitent toujours. C’est un homme aux multiples facettes: musicien, peintre, auteur, poète et animateur radio. C’est un défenseur de la langue catalane.

Fabienne a l’air de faire la sieste mais ce n’est pas le cas. Elle écoute Adrienne Cazeilles, une dame d’un certain age avec une grande expérience. C’est une ancienne institutrice, écrivain, amoureuse de la nature au point de devenir écologiste. Pour moi c’est la mémoire du département.

Paul Palau le talentueux photographe des formidables revues « Terre catalane » et « Pyrénées magazine » est venu présenter en avant première son ouvrage sur le Canigou qui va paraître en juin. Ses photos sont merveilleuses, ses livres ont beaucoup de succès.

Evidemment la pluie a tout gâché, ou presque, une fois de plus. Beaucoup de visiteurs ne sont pas venus et en début d’après midi beaucoup d’exposants se sont découragés et ont remballé leurs affaires. Malgré ce mauvais temps on voit que certaines personnes sont téméraires.

Allez, ce n’est pas grave, cette fête a un bel avenir devant elle et finira bien par se dérouler sous un beau soleil de printemps.